Artemisia Annua cette plante qui sauve des millions de vie et qu’on nous interdit !

Click to rate this post!
[Total: 2 Average: 4.5]

Dans notre monde inversé, lorsqu’un remède est interdit, c’est qu’il est efficace – de plus s’il est bon marché, c’est une raison supplémentaire pour en faire l’objet d’une guerre sans merci de la part de Big pharma qui ne supporte pas une concurrence mettant en péril son chiffre d’affaires.

Nous avons pu constater et subir à maintes reprises cette attitude criminelle au cours de l’aventure Corona covid sur laquelle je ne vais pas revenir ici.
L’Artemisia Annua fait bien sûr parti du lot des remèdes mis hors d’état de nuire… à l’empire mondial de l’argent. Cette plante aromatique a pourtant été largement utilisée par la médecine chinoise depuis des siècles pour lutter contre les fièvres (dont la malaria).

Les découvertes d’une pharmacienne chinoise
C’est à la suite des ravages du paludisme (malaria) dans les rangs de l’armée nord-vietnamienne, soutenue par la Chine, que Mao Tsé Toung a mis en route en 1967, en pleine révolution culturelle, le projet « 523 » (ainsi nommé parce qu’il a été lancé le 23 Mai 1967). C’était un programme secret de recherche sur le traitement du paludisme, basé sur les études de la MTC (médecine traditionnelle chinoise).
L’Académie de Médecine Traditionnelle Chinoise a confié cette recherche à l’un de ses membres, Youyou TU, pharmacienne de 36 ans, dont le nom est resté totalement ignoré jusque dans les années récentes. Ce n’est qu’en 2005 que le nom de Youyou TU a été associé à la découverte de l’artémisine, et qu’elle est devenue célèbre. En 2011, Youyou TU a reçu le prestigieux prix Lasker DeBakey Clinical Research, et le prix Nobel en 2015.
NOTA : Comme d’habitude, Big Pharma qui fait feu de tout bois, a cherché à breveter des copies de synthèse (variétés allotropiques dont l’arrangement moléculaire ne peut être conforme au schéma naturel) – mais d’une façon médiocre, vu que d’abord dans la nature il existe des synergies parfaites de mélanges complexes élaborées au travers de millions d’années d’adaptations, et d’autre part parce qu’il est bien connu que les molécules organiques isolées sont toujours moins efficaces et même souvent toxiques. Voilà pourquoi on nous parle toujours d’ARTEMISINE pour nous faire oublier la plante de base – et en intraveineuse, s’il vous plait !… çà fait sérieux et c’est inaccessible aux particuliers.
Hélas, l’ARTEMISIA ANNUA (armoise annuelle) qui était déjà une plante rare est devenue pratiquement introuvable en France. Par contre, Internet regorge d’ARTEMISIA VULGARIS qui se limite à un simple remède de confort ne dérangeant pas l’establishment.
Pendant ce temps, on mourrait du paludisme en Afrique
Selon les statistiques de l’OMS, 3 milliards de personnes vivent en zone impaludée et 228 millions de cas ont été dénombrés en 2018, dont 93% vivant en Afrique. Le paludisme tue en moyenne 400.000 personnes par an dont 70% sont des enfants de moins de 5 ans.

Sachet de 100 gr de tisane de Artemisia annua biologique du laboratoire biologiquement.com
Sachet de 100 gr de tisane de Artemisia annua biologique du laboratoire biologiquement.com

C’est là que Jérôme Munyang un jeune médecin congolais, lui-même touché par le palud, ayant découvert par un ami la tisane d’artémisia annua et l’ayant essayée, s’est retrouvé guéri en quelques jours.
Enthousiasmé il prit le risque d’en faire une vocation – mais voyez son récit dans ce clip de 5 min 52 : (depuis le Dr Jérôme Munyang a été empoisonné et n’embête donc plus le lobby pharmaceutique !!! mais heureusement, les fermes de la culture d’Artemisia Annua continuent leur chemin)…
Depuis, une chaine associative nommée « La maison de l’artémisia » s’est développée rapidement sur différents sites africains pour cultiver des hectares de la plante et fournir cette tisane à bon marché sur l’ensemble du continent. (C’est ce qui explique que l’Afrique a été très peu touchée par l’épidémie mondiale du covid.)

Voici quelques chiffres clés :

o 1 ha => entre 10 000 et 20 000 plants => en moyenne 4 tonnes de plantes sèches => 100 000 traitements

o 1 sachet 40 g de tisane => 1 traitement curatif (5 g de feuilles et tiges séchées dans 1 L d’eau bouillante) par jour => 2 €

o 1 Maison de l’Artemisia peut manager un réseau de producteurs sur 5 ha => 500 000 bénéficiaires potentiels

Le coup de pub du Président Malgache : « Un remède miracle contre le CCV19 »
Le 20 avril 2020, le Président malgache Andry Rajoelina annonçait fièrement avoir trouvé le remède miracle contre le corona virus sous forme d’une boisson au contenu mystérieux révélant, tout au plus, qu’elle contient des feuilles d’Artemisia Annua séchées.
Pour le Président c’était déjà une certitude quand il déclarait : « Son efficacité dans l’élimination des symptômes a été prouvée pour le traitement des patients atteints du Covid-19 à Madagascar ».
Mais en dépit des résultats convaincants sur le terrain face à l’épidémie qui alignait les morts en France (sauf chez le Pr Raoult), l’OMS et les valets galonnés de Big Pharma voulant ignorer l’état d’urgence, réclamaient les sacro saintes études protocolaires, dites « scientifiques » (qui durent des années et permettent de gagner du temps aux marchands de poisons).

Indications avérées de l’Artemisia Annua
Son indication de base est bien sûr le paludisme, mais on a découvert depuis une efficacité exceptionnelle concernant :

Bilharziose (ver des marais africains)
Covid 19
Grippes à corona
Maladie de Lyme
Paludisme (Malaria)
Tuberculose pulmonaire
Ulcère de Buruli
(D’autres applications restent probablement à découvrir)

Tisane de feuilles et tiges (Artemisia annua ou afra)
Préparation et posologie

La posologie ci-après est issue de la Médecine Traditionnelle Chinoise et a été utilisée par l’association des Maisons de l’Artemisia africaines ainsi que dans la plupart des études.

Pour les personnes semi-immunisées = vivant en zone impaludée.

Pas d’étude clinique sur les voyageurs, diasporas, ….

Préparer un litre d’eau bouillante
Mettre 5g feuilles sèches ou 20g de feuilles fraiches dans l’eau bouillante (100°C avec gros bouillons) et laisser encore bouillir pendant 1 minute.
Retirer du feu, couvrir et laisser infuser pendant 15 minutes avant de filtrer.
Pour guérir du paludisme chez les personnes semi-immunisées et de la bilharziose (schistosomiase) médicalement diagnostiqués :

Boire 1 L par jour (33 cl matin, midi et soir) pendant 7 jours, même si les symptômes disparaissent avant la fin du traitement.

Pour les enfants de moins de 5 ans (- de 15 kg), diminuer la prise de moitié : 50 cl (1/2 L) d’une tisane à 5 g/L En prévention : Boire 33 cl 1 jour sur 2 (adultes et enfants).
Pour soigner la tuberculose pulmonaire et l’ulcère de Buruli (études non publiées) :

Boire 1 L par jour (une tasse de 33 cl matin, midi et soir) de tisane d’Artemisia annua pendant 3 semaines.
Conservation : les feuilles et tiges coupées en tronçons de 2 cm ont une durée d’action pendant au moins 3 ans.

Par contre, je ne recommande pas la formule pratique poudre de feuilles et tiges qui risquent d’avoir été altérées par la chauffe du broyage et ne se gardent que 6 mois maximum en raison de l’oxydation.

Recommandations

Éviter la prise de paracétamol, d’aspirine et de fer pendant le traitement avec l’Artemisia.
Les antioxydants sont antagonistes aux molécules actives de l’Artemisia.
En traitement curatif, éviter la prise simultanée de vitamine C en comprimés.
Pour atténuer l’amertume de la tisane, quelques gouttes de jus de citron peuvent être ajoutées dans la tisane bouillante. La vitamine C contenue dans le jus de citron est détruite au-dessus de 60°C.
NOTA : Attention à la circulation de FAUX sachets de tisane d’Artemisia Annua.

L’Artemisia Annua proposée dans cet article est diffusée depuis un pays neutre, et provient d’un endroit très protégé de la pollution de l’Ouzbékistan où cette plante est particulièrement abondante et de grande qualité.
La cueillette des feuilles et tigelles est faite uniquement à la main et le séchage effectué dans les règles de l’art avant pulvérisation.

Formule Teinture Mère
Peut être jugée plus pratique ou plus simple pour certains

En curatif : 10 à 15 gtts en fonction du poids + eau 2 fois par jour
En préventif : 10 à 15 gtts 1 fois tous les 2 jours

Acheter de la tisane d’Artemisia nuage en ligne sur la boutique du laboratoire biologiquement.com

Laboratoire Biologiquement

Un avis consommateur, ou avis client, désigne un élément d’appréciations et commentaires donnés par les acheteurs sur un produit ou un service, que ce soit sur un critère particulier ou la globalité de l’offre. Ces opinions reflètent le niveau de satisfaction de la clientèle.

Vous pouvez consulter les avis clients du site du laboratoire Biologiquement en suivant ce lien : avis biologiquement.com

7.6/10

C’est la note que nos clients nous donne actuellement. Merci pour votre confiance !

Consulter les avis et témoignages de satisfaction des clients du laboratoire Biologiquement

Voir avis de satisfaction biologiquement

12 Replies to “Artemisia Annua cette plante qui sauve des millions de vie et qu’on nous interdit !”

  1. j’utilise la poudre d’artémisia annua que je vous ai commandée en quantité.
    Sa qualité va t elle s’altérer ?
    Peut-elle être utilisée en prévention et en traitement du coronavirus ?
    merci beaucoup de me répondre.
    Je viens de l’indiquer à des amis.

    1. Bonjour Alain, si la personne est face à la maladie, pour limiter la surcharge virale (covid…), il faudra prendre la tisane d’armoise en complément, une à deux tasses par jour, mais le traitement de fond doit être fait avec de la teinture mère d’armoise annuelle, 15 à 20 gouttes par jour, la moitié quand c’est pour de la prévention par la suite, ou le reste de la famille. Il faut aussi complimenter pour renforcer le système immunitaire avec de la poudre de fruit de baobab, une bonne cuillère à café par jour (poudre très agréable à boire et plus économique, 250g par mois), et de la feuille de Moringa, 3 gélules par jour, ou une petite cuillère à café pour les gens pour qui le goût amer de la poudre ne dérange pas (100g de poudre par mois).
      Si vous avez acheté de la poudre d’Artémisia annua en quantité, c’est une très bonne idée car c’est un produit qui peut être difficile à trouver tout au long de l’année. La poudre ne va pas du tout se détériorer et elle ne va pas perdre ses principes actifs et ses effets thérapeutiques si vous avez conservé dans un endroit sec et à l’abri de l’humidité.
      Elle peut se conserver plusieurs années de cette façon.
      Au plaisir de vous servir
      Cordialement
      L’équipe du laboratoire Biologiquement.com

  2. Merci pour le partage de ce reportage très instructif. J’écris actuellement un article sur l’Artemisia et ce n’est pas évident, je crains de me tromper. Ce reportage est vraiment très claire. Merci.
    Je voulais aussi avoir des informations sur qui vous êtes. ou vous etes? comment vous fonctionnez? ou puis je avoir des informations.
    Vos produits et votre démarche ont l’air fabuleux.
    Merci pour ce que vous faites.
    Pensez vous que je pourrais recevoir vos produits à La Réunion?

    1. Bonjour, merci pour votre message, nous sommes dans un laboratoire en Angleterre, auparavant nous étions en Europe, mets les produits de l’armoise sont interdit à la vente sur le territoire européen, donc nous avons dû déménager.
      En Europe une personne malade rapport plus d’argent à vos dirigeants qu’une personne en pleine santé, je pense que la conjoncture actuelle illustre bien ce fait.
      Malheureusement nous ne pourrons pas vous donner beaucoup plus d’informations car nous sommes déjà très attaqué à cause de notre activité.
      Vous pouvez tout à fait recevoir les produits de l’armoise à la Réunion, il suffit de passer commande sur la boutique du laboratoire à l’adresse biologiquement.com
      Au plaisir de vous servir

  3. Bonjour,
    Sur le sachet d’Artémisia que j’ai commandé sur votre site, il est indiqué : 1cs pour 1L d’eau, et faire bouillir pendant au moins 20min. Mais c’est tout simplement imbuvable, l’amertume est beaucoup beaucoup beaucoup trop forte même en ajoutant miel et citron !
    Dans cet article, il est indiqué : faire bouillir 1mn et laisser infuser 15mn..
    Avez-vous réalisé des tests pour savoir si les actifs sont libérés correctement avec cette durée d’infusion ?
    Il serait intéressant de savoir s’ils s’activent en infusion à froid !
    Mais en évitant de la faire bouillir peut-être que l’amertume serait moins présente, mais du même coup les actifs aussi ?
    Merci d’avance

    1. Bonjour Sarha, Merci pour vos très intéressante question.En fait il y a 1000 façons de préparer et de consommer l’Artemisia annua.Idéalement il est préférable de consommer la plante, en gélules, en poudre ou en teinture mère et de laisser le métabolisme extraire les principes actifs dont il a besoin.
      Pour prendre l’armoise annuelle en boisson, le temps de cuisson ou d’infusion va beaucoup dépendre de la saison à laquelle la plante a été récoltée.
      Nous ne faisons pas un produit formaté et il y a évidemment des différences de concentration au moment de la récolte de la plante.
      C’est vrai que l’amertume provient aussi des principes actifs, donc il faut essayer de pas trop s’en plaindre.
      Vous pouvez tout simplement faire moins cuire votre plante, peut-être la consommer plus régulièrement, mais en préparant une boisson moins forte.
      L’infusion à l’eau froide est un procédé excellent utilisé depuis des milliers d’années, le produit qui reste le plus concentré c’est certainement la teinture mère.
      Sur cette page vous trouverez tous les procédés que l’on peut utiliser pour préparer la tisane d’Artemisia annua :
      https://www.biologiquement.com/biologique/artemisia-annua-artemisinine-armoise-feuille-tige/
      L’important avec les produits naturels c’est la régularité est beaucoup moins la quantité ou la concentration le produit ingéré.
      Prenez donc votre armoise assez régulièrement dans l’année, vous pouvez l’associer avec la feuille de Moringa par exemple et la poudre de fruit de baobab pour démultiplier les effets positifs des principes actifs de la plante.
      Au plaisir de vous servir
      Bien à vous
      Toute l’équipe du laboratoire biologiquement.com

  4. https://www.artemisiaannua.bio/plante-armoise-annuelle-covid-paludisme/

    Bonjour je prends de l’artemisia annua en teinture mère, 25 gouttes par jour en 1 prise (un peu moins de la moitié de mon poids en gouttes), depuis mardi soir (ce soir ce serait la 4e fois). C’est en traitement du Covid, j’en suis au 5e jour de symptomes (depuis lundi soir).

    Or je me rends compte à présent qu’il faut éviter de prendre en même temps, du paracétamol, de la vitamine C, des antioxydants…
    Or je prends de la vitamine C depuis ce matin, et je prends du paracétamol depuis mardi soir. Ainsi que le complément Ergy Munyl (eau de mer desodée, lithotame, extraits d’échinacée, d’achillée, pamplemousse plantain, romarain, olivier, cuivre, zinc, manganèse, selenium). Une certaine quantité d’orties (à manger et boire). De la tisane (thym-eucalyptus-mauve, ça c’est pour la gorge et le système respiratoire).

    Que dois-je faire alors ?

    Je ne sais pas si je dois arrêter ou diminuer l’un ou l’autre, svp merci.

    1. Bonjour, voici les résultats d’une analyse dans laboratoire pharmaceutique coréen de l’Artemisia annua (Korean J Physiol Pharmacol. 2015 Jan; 19(1): 21–27.), ce résultat est juste un exemple, il reprend tous les résultats obtenus dans le monde entier d’analyses profondes de la plante naturelle.
      Résultats:
      Les propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes et antimicrobiennes de l’artémisinine dérivée d’extraits d’eau, de méthanol, d’éthanol ou d’acétone d’Artemisia annua L. ont été évaluées. Les 4 extraits contenant de l’artémisinine avaient des effets anti-inflammatoires. Parmi ceux-ci, l’extrait d’acétone avait le plus grand effet inhibiteur sur la production d’oxyde nitrique (NO), de prostaglandine E2 (PGE2) et de cytokine pro-inflammatoire (IL-1β, IL-6 et IL-10) induite par les lipopolysaccharides. Les évaluations de l’activité antioxydante ont révélé que l’extrait d’éthanol avait l’activité de piégeage des radicaux libres la plus élevée (91,0 ± 3,2%), similaire à l’α-tocophérol (99,9%). Les extraits avaient une activité antimicrobienne contre les microorganismes parodontopathiques Aggregatibacter actinomycetemcomitans, Fusobacterium nucleatum subsp. animalis, Fusobacterium nucleatum subsp. polymorphum et Prevotella intermedia. Cette étude montre que les extraits d’Artemisia annua L. contiennent des substances anti-inflammatoires, antioxydantes et antimicrobiennes et devraient être envisagés pour une utilisation dans les produits pharmaceutiques pour le traitement des maladies dentaires.
      Tout ça pour vous dire que l’Artemisia annua est aussi un antioxydant.
      Effectivement la littérature scientifique relève une interaction entre les antioxydants et les principes actifs de l’armoise au niveau de la cellule cancéreuse. Par contre les études ne précise pas que c’est une interaction si négative, et quoi qu’il arrive il ne faut pas se focaliser sur ce qui se passe au niveau cellulaire (quoique les spécialistes en disent, ils n’y comprennent pas grand-chose), il faut prendre le métabolisme dans son ensemble, et quand vous êtes face à la maladie il est indispensable d’avoir un apport constant en antioxydants comme la vitamine C par exemple.
      Vous pouvez donc tout à fait prendre de la vitamine C avec de l’Artemisia annua.
      Si vous avez besoin d’augmenter les doses, la teinture mère est plus pratique que les gélules.
      Pour remplacer tous les compléments alimentaires que vous prenez, vous pouvez tout simplement prendre la feuille de Moringa, une petite cuillère à café ou 4 gélules par jour, avec une cuillère à café par jour de poudre de fruit de baobab.
      Cordialement
      L’équipe du laboratoire Biologiquement.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recherche

Produit antioxidant anti-cancer naturel puissant

Suivez-nous sur note page Facebook

Suivez-nous sur :